Agundez y Sauvé (2022). L’éducation relative au changement climatique: une lecture à la lumière du Pacte de Glasgow.

(…) Le Pacte de Glasgow (CCNUCC, 2021) propose en effet six créneaux pour développer le pouvoir d’action face à la crise climatique : 1) l’accès à l’information, y compris la production de matériel pédagogique facilement accessible en libre accès, ainsi que leur publication dans différentes langues, y compris les langues des régions les plus vulnérables aux CC ; 2) l’éducation (formelle et non formelle) ; 3) la formation universitaire et la formation d’adultes, gouverneurs, dirigeants communautaires, directeurs d’université et travailleurs de tous les domaines et disciplines (professeurs, journalistes, scientifiques, etc.) ; 4) la sensibilisation de citoyennes et citoyens par tous les moyens de communication possibles ; 5) la participation des citoyennes et citoyens de tous âges à la vie publique, aux négociations et à la prise de décisions concernant le climat (éducation informelle), notamment par le biais de consultations fréquentes sur les mesures prises en matière de changement climatique aux niveaux national et international ; 6) la coopération internationale entre les organisations, les gouvernements, les institutions et les mouvements sociaux dans la lutte contre le changement climatique.

Selon le Pacte de Glasgow (CCNUCC, 2021), ce n’est qu’à travers ces six stratégies que les buts et objectifs fixés par l’Accord de Paris (CCNUCC, 2015) peuvent être atteints. Chaque État est doté d’autonomie pour intégrer de manière flexible les lignes directrices du Pacte dans son système éducatif, en collaboration avec d’autres États et selon une approche holistique, intergénérationnelle et interdisciplinaire, et qui intègre les questions d’équité, dont celles liées au genre. Plus encore, mentionnant explicitement l’importance de s’inspirer des connaissances autochtones pour l’ERCC, le Pacte de Glasgow (CCNUCC, 2021) privilégie la transdisciplinarité.

Comme source d’inspiration pour le développement de l’ERCC, il convient de souligner ici la pertinence des mouvements de jeunes qui se sont déployés au cours des dernières années. En effet, la prise de conscience du changement climatique chez les jeunes, comme au sein de la population en général, s’est considérablement accrue grâce entre autres à l’impact international du mouvement étudiant Fridays for the futur (Vendredis pour l’avenir), initié en Suède en août 2018 par Greta Thunberg.

(…)

– – – – –

Agúndez-Rodríguez, A., & Sauvé, L. (2022). L’éducation relative au changement climatique: une lecture à la lumière du Pacte de Glasgow. Éducation relative à l’environnement. Regards-Recherches-Réflexions17(1). https://id.erudit.org/iderudit/1093834ar

Deja una respuesta

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Salir /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Salir /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Salir /  Cambiar )

Conectando a %s